L’air, le vent ou le souffle de dieu

Suite a vos demande mon blog est un blog magique Bannière blog magique

cliquez ici Merci a ce jour sur  http://travail-sante.com Pour 90 Articles nous avons 2160 Commentaires et 8 Incris a notre Newsletters Ca vous insteresse,alors je continuerais a mettre des articles    Encore merci

Cet élément fascine lorsqu’on le considère comme étant le souffle divin. Il est entré dans nos entrailles au

premier jour de notre vie et depuis, il ne nous quitte plus jusqu’à notre mort. Ce souffle rythme notre

organisme au gré de l’inspiration et de l’inspiration. L’air est considéré comme sacré par les chamans du

monde entier, car en plus de véhiculer l’oxygène, il transporte le Prana ou l'énergie universelle de vie. Le vent

est provoqué par des mouvements d’air chaud et frais. Dans notre corps, ces mêmes mouvements s’opèrent.

De l’air froid entre dans notre organisme et en ressort chaud. La vie est un processus très particulier qui

intègre chacun des éléments.

On attribue à l’air la symbolique de la communication. En effet, l’air va d’un point à l’autre de la planète sans

que rien ne puisse vraiment l’en empêcher. Il peut souffler dans des tuyaux, des instruments, des maisons

vides. Chaque fois, il fait entendre une musique, un son plus ou moins fort. Nous pouvons en faire tout autant,

et finir par jouer d’un instrument à vent, laissant entendre une mélodie formidable, une musique apaisante qui

adoucit les mœurs.

L’air correspond aussi au verbe, à la parole. Il faut du souffle pour se faire entendre, encore plus pour crier et

une simple brise légère pour chantonner une petite chanson à son bébé sur le point de s’endormir.

L’air de rien, cet élément décoiffe, il survolte, il bouleverse et parfois, quand il est tranquille, il caresse. Les

chamans lui donnent vie dans toutes sortes de flutes et d’autres, dans des didgeridoos. Ce même souffle sert

pour chasser les démons, les mauvais esprits, les pensées scabreuses et les maux de l’esprit. Une bouffée de

tabac et voila qu'ils expulsent la fumée en direction du mal. Une gorgée de parfum floral et ils crachent les

senteurs sur la blessure. Le vent s’en amuse et joue avec les fragrances, des volutes de fumée virevoltent

dans l’espace autour du patient attendant que ces maux disparaissent.

L’élément air, à la rapidité du sphinx, la légèreté du vent et la subtilité du souffle. Il vibre avec le son,

s’intensifie ou diminue avec la température et s’accommode du rythme cardiaque de tous les hommes.

L’élément air favorise les liens, les échanges, les discussions. Il aime jouer, se déplacer dans l’espace et le

temps. Il ne sait pas se prendre au sérieux, sauf si d’autres éléments parviennent à le discipliner.

1-Recevez notre newsletters tous les mois 2-Pour les échanges de liens 3-Pour pouvoir employer une partie des écris Inscrivez vous ici

Civilité :
Prénom :
Email : *
Ville :
Pays :
Site Web :