L’élément feu

Vous pouvez me rejoindre sur Facebook:http://www.facebook.com/gilbert.yernaux

sur Twitter :http://twitter.com/hepoccas

Suite a vos demande mon blog est un blog magique Bannière blog magique

Merci a ce jour sur  http://travail-sante.com

Pour 90 Articles nous avons 2160 Commentaires et 8 Incris a notre Newsletters

Ca vous insteresse,alors je continuerais a mettre des articles    Encore merci

Au commencement, l’univers était contenu dans une boule si infime, si petite que le feu qu’elle renfermait

donna l’impulsion à l’univers de s’épandre à l’infinie. Depuis lors, des galaxies se sont formées, des systèmes

solaires, des trous noirs, des étoiles, etc.

La vie prit forme de toutes les manières possibles. Toute la matière est vivante, à sa façon et à son rythme.

Mais il y eut une vie bien plus précieuse qui se développa à l’aide de plusieurs éléments. Le feu, l’air, l’eau et la

terre. Le feu avait été l’impulsion première de la vie, et c’est grâce à des températures variées que les

éléments se transformèrent, s’accouplèrent et se développèrent sous la forme première d’une bactérie, puis

d’une cellule jusqu’à former la vie multicellulaire. On connait la suite presque par cœur.

Comme on peut le remarquer, le feu a une fonction d’initiateur, c’est lui qui impulse, donne la puissance, force,

provoque le mouvement.

Ce feu se retrouve dans le corps humain. Il est présent par la température corporelle. On peut observer que le

corps doit rester autour de 37 ° pour maintenir la vie. On constate donc que le feu doit se stabiliser sans quoi il

se produit des événements qui peuvent mettre en péril la vie. Si la température augmente, c’est pour lutter

contre une infection.

Ce feu joue sur les émotions. Il peut faire naitre l’amour, mais aussi la colère. Il peut plonger quelqu’un dans la

tristesse et le désarroi. Et c’est encore le même feu qui provoque la joie, le plaisir, l’exaltation et l’euphorie. Il

suffit qu’il soit dosé d’une certaine manière et qu’il chauffe certains endroits subtils ou grossiers de notre être

pour que nous réagissions.

Lorsque nous méditons, c’est encore ce même feu qui va consumer nos passions, nos émotions et nos

distractions. Ce feu peut tout consumer selon l’ordre qu’on lui confère. Mais si nous ne sommes pas capables de

donner un ordre, le même feu peut se mettre à brûler et occasionner un véritable désordre intérieur. Quand le

méditant fait monter la température par la concentration, il brûle toutes les scories de son âme. Ensuite, il ne

lui reste plus qu’à apprécier le calme dans lequel il entre. Sa méditation devient contemplation. Il peut

s’émerveiller de tout ce qui se passe en lui et autour de lui. Respirer devient alors source d’inspiration pour le

méditant. Regarder à travers la conscience tranquille ouvre des perceptions étonnantes, comme de reconnaître

l’immensité de l’univers plutôt que les détails scabreux.

1-Recevez notre newsletters tous les mois

2-Pour les échanges de liens

3-Pour pouvoir employer une partie des écris Inscrivez vous ici

Civilité :
Prénom :
Email : *
Ville :
Pays :
Site Web :